pixabay

Le Vénézuela, dans sa tourmente financière, tente de trouver une issue pour enrayer sa banqueroute. Il lance une levée de fonds en cryptomonnaie sans précédent « le Petro ».

La valeur de cette monnaie virtuelle est basée sur le cours du baril de pétrole.

Rappelons que le sous-sol du Vénézuela détient les plus importantes réserves de la planète de pétrole, et même plus importante que celle de l’Arabie Saoudite. Un paradoxe, le Vénézuéla est l’un des pays les plus riches en réserve d’or noir, et en même temps l’un des plus pauvres, avec un gros problème lié à son inflation, estimée selon le FMI à pas moins de 2000% pour 2018.

Le prix de “vente de référence” du petro est fixé à 60$. Sachant que ce dernier est basé sur le baril de pétrole, il subira inéluctablement des fluctuations. Petro a pour but entre autre d’éviter l’utilisation du dollars dans les échanges internationaux.

Cette première mise sur le marché est de 38,4 millions de petros. Une deuxième levée de fonds est prévue pour le 20 mars, pour pas moins de 44 millions de petros, soit un total de 5 milliards vont être collectés par ce biai.  Le gouvernement compte garder 17,6 millions de titres et donner la possibilité aux vénézuéliens de payer leurs impôts en petros.

Tareck El Aissami, vice-président, en charge de ce lancement, déclare :

« cette nouvelle monnaie va générer confiance et sécurité dans le marché national et international. »

Le Vénézuela ruiné, lance cette levée de fonds historique. Il est difficile aujourd’hui d’appréhender cette première, et par conséquent l’avenir de cette monnaie Virtuelle. Dans les prochains jours, nous aurons plus d’informations concernant petro. Ce n’est hélas pas la seule solution qui permettra au pays de sortir de son impasse, il serait souhaitable d’envisager des réformes profondes.

Nicolas Maduro sera t’il le précurseur à la hauteur d’un tel enjeu ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

dix-sept + 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.