Binance et Coinbase Attention: un nouveau Challenger arrive!

Un ancien président de NYMEX prévoit de créer un échange de crypto-monnaie pour les investisseurs institutionnels et les courtiers. Le nouvel échange sera basé à Chicago et fonctionnera avec des cryptos comme Bitcoin et Ripple.

J. Robert Collins Jr., qui a servi comme président du New York Mercantile Exchange (NYMEX), souhaite créer une société d’échange de crypto-monnaie. Principalement dédiée aux courtiers et aux investisseurs professionnels intéressés par le trading de devises numériques comme Bitcoin ou Ripple, rapporte Bloomberg .

Le San Juan Mercantile Exchange devrait être lancé en octobre de cette année. Collins a révélé que sa nouvelle entité est destinée à accroître la fiabilité dans l’espace de crypto-monnaie. Ce que la plupart des échanges actuels ne peuvent pas vraiment réaliser.

Collins a déclaré:

D’un point de vue fiduciaire, il n’y a presque personne qui prend des risques avec les sites crypto existants. Ce que nous voulons préparer et aider à faciliter, c’est quand un très grand courtier veut donner accès à ses millions de clients, mais il veut le faire de manière sûre et solide, géré par des professionnels.

Même si la date limite est fixée à plusieurs mois, l’échange manque de nombreux éléments clés. Collins a révélé qu’il n’avait pas obtenu de financement pour son échange et il n’avait pas encore conclu de marché avec une société de conservation numérique.

A qui cela s’adresse ?

Selon ses dires, l’échange est destiné aux investisseurs institutionnels en premier lieu. Ainsi, seuls les investisseurs accrédités qui détiennent un pourcentage de la nouvelle entreprise et passent par les procédures de vérification KYC et AML seront admissibles à la négociation.
La nouvelle entreprise appliquera son propre logiciel qui devrait traiter 1,5 million de transactions par seconde. Pour vous donner une référence, Binance affirme gérer 1,4 million de transactions par seconde.

Outre l’échange, Collins veut lancer la San Juan Mercantile Bank and Trust, qui servira à stocker les dépôts en dollar. La banque aura son siège à San Juan, Porto Rico. Il sera ainsi réglementé par le bureau du commissaire aux institutions financières du pays. Ainsi que par le Financial Crimes Enforcement Network en vertu de la Loi sur le secret bancaire.

La SEC :

Pour éviter les exigences de la Securities and Exchange Commission (SEC), qui a déclaré que les échanges crypto énumérant des jetons numériques ressemblant à des titres devaient s’inscrire auprès de l’agence. Collins a déclaré que son entreprise fonctionnerait avec des devises numériques comme Bitcoin ou Ripple. Ces derniers tombent sous le radar de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) des États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

3 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.