Selon le Korea Times, un groupe de législateurs dirigé par le représentant du parti démocrate au pouvoir, sous la supervision du gouvernement, rédigent actuellement un projet de loi afin de légaliser les ICO.

Lors d’un discours prononcé devant l’Assemblée nationale sur le thème des crypto-monnaies et des technologies de la blockchain, Hong a affirmé la place des ICO dans l’écosystème financier actuel, dévoilant le projet de loi qui était basé sur une étude conjointe menée par son bureau aux côtés de l’Association coréenne du commerce international. Bien que le projet de loi ne vise pas à donner aux ICO une liberté illimitée, il leur fournira un cadre approprié, comme l’a déclaré Hong :

L’objectif principal (de la législation) est d’aider à lever les incertitudes auxquelles font face les entreprises liées à la blockchain.

Les ICO conformes seront autorisées à opérer dans le pays sous la surveillance étroite de la Commission des services financiers (FSC), du ministère des Sciences et des TIC.

L’interdiction a sans aucun doute retardé la croissance de la technologie blockchain et des crypto-monnaies en Corée du Sud. Sous prétexte de vouloir contrôler le crypto-marché et les tokens créés par les entreprises qui souhaitaient lever des fonds.

Le Président de l’Assemblée nationale souhaite apporter une clarté vis-à-vis de la réglementation. Il a notamment indiqué que la blockchain et les cryptos peuvent être utilisés dans divers secteurs publics. Il a reconnu le potentiel de cette nouvelle technologie et souhaite pour cela réduire les incertitudes politiques actuelles.

Cette exigence vise à rationaliser le processus de l’ICO en redirigeant les offres potentielles par les canaux officiels dans le but de filtrer les parties frauduleuses illégitimes.

Une nouvelle ère commence pour la Corée du Sud ?

Cette position est totalement en contraste avec les dernières réglementations. Cela a provoqué une délocalisation d’échanges populaires où la réglementation est plus souple.

La délocalisation est une tendance qui touche tous les pays et qui ne doit pas être négligé. Prenons l’exemple de Binance qui a déménagé ses activités à Malte. Certains pays profitent de ce boom technologique.

Un soutien des autorités financières sud-coréennes

Fournir des lignes directrices et un cadre adéquat aux commerces de crypto-monnaies sont les principaux objectifs des prochaines semaines. Une étude plus approfondie est nécessaire afin d’apporter un système juridique claire et adaptée.

Pour le moment rien d’officiel. Cependant la commission des services financiers a reconnu le point de vue d’un tiers sur la possibilité d’autoriser les ICO.

Aujourd’hui dans le monde entier les autorités financières souhaitent apporter un cadre juridique afin de protéger les investisseurs des risques liés aux ICO et aux crypto-monnaies en général. La Corée du Sud a un rôle important à joué pour son développement économique.

Le marché mondial est en pleine évolution et révolution.

Plus: Telegram : l’ICO publique annulée – Récemment une fiscalité avantageuse concernant les crypto-monnaies en France

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

12 − dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.