pixabay - singapour

D’après un article paru le 5 février sur l’interdiction du commerce des monnaies virtuelles à Singapour, nous apprenons sans surprise la position du gouvernement souhaitant ne pas interdire les crypto-monnaies dans le cadre de ses futurs projets de régulation.

Dans cette série de questions-réponses posées par des parlementaires au vice-premier ministre, des sujets tels que la réglementation, la régulation et la protection ont été abordés. En ce qui concerne une quelconque interdiction sur le territoire M. Tharman Shanmugaratnam, ministre des finances, a répondu:

“L’Autorité monétaire de Singapour (MAS) a étudié de près ces développements et les risques potentiels qu’ils posent. Pour l’instant, il n’y a pas de cas solide pour interdire la négociation de cryptomonnaie ici.”

Que ce soit le Japon ou Singapour, tous deux prennent des décisions totalement en contradiction avec la Chine. Cette dernière met en place des mesures afin de rendre certaines opérations impossibles et illégales. M. Shanmugaratnam a fait part de son objectif de prévenir et sensibiliser des risques élevés que représente l’investissement dans les crypto-monnaies. Il est précisé que l’exposition au système financier reste faible compte tenu des volumes d’échange, au regard des acteurs majeurs que sont les Etat-Unis, le Japon et la Corée du Sud.

Pour l’instant, la nature et l’ampleur de la négociation de cryptomonnaie à Singapour ne posent aucun risque pour la sécurité et l’intégrité de notre système financier.

Ces positions sont avantageuses pour les technologies blockchains, crypto-monnaies,  tout comme les déclarations à ce sujet de l’Union Européenne.

Que penses-tu de cette nouvelle ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.