pixabay

Les chercheurs ont découvert deux types de menaces concernant les appareils électroniques qui minent de la cryptomonnaie Monero, en utilisant un logiciel malveillant.

Que ce soit sur ordinateur ou téléphone portable vous n’êtes pas à l’abri de ces nouveaux malwares (logiciel conçu pour modifier ou endommager un pc). Les ordinateurs infectés deviennent beaucoup plus lents dans la vitesse de traitement en raison d’un manque de ressources du système.

Les pirates cherchent les moyens les plus lucratifs, pour extraire des pièces de Monero à l’aide de botnet (groupe d’ordinateurs infectés et contrôlés par un pirate à distance). Cela permet aux hackers d’exploiter les ordinateurs des victimes à leur insu afin de produire du Monero. Ces criminels s’y intéressent du fait de l’envolée des cours des cryptomonnaies.

Pourquoi Monero ?

Monero est une monnaie virtuelle, attrayante principalement pour ses transactions totalement anonymes: En effet, elle permet de protéger la vie privée de ses utilisateurs. Elle crypte l’adresse du destinataire sur sa blockchain et génère de fausses adresses pour masquer l’expéditeur réel, ainsi que le montant. Cette crypto est conçue pour éviter le traçage, et est donc prisée des cybercriminels.

Quelles sont les menaces ?

La première menace présente se nomme Smominru, elle aurait permis l’infection d’environ 526.000 ordinateurs à l’aide des fuites de fichiers privés de la NSA. Un exploit en informatique désigne un élément de programme permettant à un individu ou à un logiciel malveillant d’exploiter une faille informatique dans un système. Ce sont des chercheurs en sécurité logiciel de la société Proofpoint qui ont permis de détecter ce nouveau Botnet. En circulation depuis mai 2017, cela aurait permis aux cybercriminels d’empocher pas moins de 2 Millions de dollars. Cette menace a infecté principalement la Russie, l’Inde et Taiwan.

La seconde menace se nomme ADB.Miner, elle infecte uniquement les appareils tournant sous Android (téléphones, tablettes, ou téléviseurs). Ce malware aurait permis aux cybercriminels d’infiltrer environ 7000 appareils Android selon le blog360NetLab en date du 6 février 2018. Les spécialistes soulignent que la vitesse de propagation de ce malware double toutes les 12 heures. La société suit de près cette menace, répandue principalement en Chine et en Corée du Sud.

La société est en cours d’investigation afin de trouver des solutions pour éviter une propagation plus importante.

La semaine dernière, LaChaineCrypto a rapporté un autre cas de type Malware, qui aurait permis de détourner facilement des paiements en cryptomonnaie. Effectivement, nous risquons de voir cette année 2018 une recrudescence des menaces informatiques ciblant l’univers des monnaies virtuelles. Il faut rester vigilant et prudent afin d’éviter tout type de risques. Avec l’envolée des cours du bitcoin et des altcoins de plus en plus de cybercriminels s’y intéressent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.