L’Allemagne publie un document afin de clarifier les règles des ICO. Ainsi Berlin fait suite à un intérêt accru de la population allemande, concernant le statut juridique de ces levées de fonds en cryptomonnaie.

Dans une note publiée mardi 20 février, l’autorité fédérale de supervision financière (BaFin) prévoit un statut juridique dans le but d’éclaircir les levées de fonds liées aux cryptomonnaies.

Berlin définit un cadre légal sur ces levées de fonds nouvelle génération

Les 19 et 18 mars aura lieu pendant le G20, un débat autour du Bitcoin à Buenos Aires en Argentine. Dans un précèdent article, nous avons évoqué le fait que la France et l’Allemagne allaient proposer conjointement une réglementation commune. L’objectif principal est de trouver une solution afin d’établir une réglementation spécifique à ce nouveau mode de financement.

La BaFin publie une note détaillant les cadres juridiques des ICO

Début de semaine, le ministre des Finances Allemand n’a pas attendu son homologue français pour encadrer les levées de fonds. La BaFin prend les devants sur ce point important et publie en début de semaine un statut juridique précis. Cette politique va permettre à l’Allemagne d’attirer de nombreux d’investisseurs. Ces derniers recherchent principalement un cadre favorable aux développements de la technologie Blockchain. L’Espagne a récemment mis en place une politique fiscale avantageuse aux entreprises utilisant cette technologie.

Owen Simonin répond à Bruno Le Maire au sujet du Bitcoin

Cette semaine un jeune youtubeur a réalisé une vidéo dans laquelle il adresse une réponse au ministre des Finances, Mr Bruno le Maire concernant l’avancement nécessaire de la régulation des cryptomonnaies. Le sentiment partagé de nombreux spécialistes, est que notre ministre évoque le sujet avec une certaine maladresse. Qui plus est, un manque de connaissance et de compréhension de cette technologie, semblent plus inquiétants.

Une série d’erreurs manifestes de notre ministre français

En effet, Mr Bruno le Maire dans une vidéo accordée à l’Agefi le 8 février, insiste sur le fait de vouloir protéger les investisseurs ainsi que les épargnants d’une spéculation évidente. Seul le côté spéculatif du bitcoin est évoqué, cette mesure ne rassure pas quant à l’intention de prévoir une réglementation vraiment réfléchie et adaptée aux nécessités que représentent cette technologie. Mr Le Maire nous laisse perplexe quant à la connaissance globale du sujet. Beaucoup d’acteurs français quittent le territoire pour trouver une réponse à une demande croissante dans la technologie Blockchain. Ils ne trouvent pas en France la solution à leurs projets d’investissements.

Cette ambition entre les ministres des finances de Paris et de Berlin de faire des propositions communes est vraiment attendue. La position de chacun concernant cette technologie, n’est pas encore vraiment bien définie et reste très confuse. Les différents points évoqués dans la vidéo de Owen Simonin « lehasheur », permettrons peut-être de sensibiliser notre gouvernement. La communauté s’inquiète de l’avenir de la France concernant cette technologie. Espérons que la France saura garder une place de leader et rester un acteur important.

Nos dirigeants Français nous laissent dans l’attente et le doute sur notre position

Pour conclure, nous souhaitons que notre ministre des Finances nous apporte des réponses et des informations. Pour eclaircir le dossier, il est essentiel que notre pays prenne des décisions cohérentes et adaptées. Des mesures s’imposent, elles sont essentielles dans le développement de notre économie. La protection des investisseurs et des épargnants est un point principal, mais ce n’est pas le seul. Il est indispensable de nous mettre rapidement en marche avant même le sommet du G20, afin que nous soyons acteur incontournable du monde de la Blockchain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

16 + quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.