inde RBI - pixabay

Le 5 avril la RBI à adopter une position stricte sur les cryptomonnaies dans son premier rapport de politique monétaire, en ordonnant à toutes les entités réglementées d’arrêter de fournir leurs services aux individus et aux entreprises qui traitent des cryptomonnaies.

La circulaire mentionne les multiples avertissements émis par la banque centrale aux personnes et entités traitant des cryptomonnaies en Inde et les risques associés.

Compte tenu des risques associés, il a été décidé que, avec effet immédiat, les entités réglementées par la Banque de réserve ne traiteront pas de capital risque ou ne fourniront pas de services pour faciliter la gestion ou la liquidation de capital risque. Ces services comprennent de la tenue de comptes à l’achat et la vente.

La banque centrale indique en outre que les entités réglementées qui fournissent déjà leurs services: “doivent quitter la relation dans les trois mois à compter de la date de la présente circulaire.

Cela signifie que les particuliers et les entreprises disposent de trois mois pour régler leurs comptes crypto.

Beaucoup de fausses idées à ce sujet sont apparues sur internet. Certains médias français et étrangers ont annoncé que le gouvernement Indien avait interdit le commerce de Bitcoin. Ce n’est pas du tout le cas. La RBI annonce seulement qu’elle met fin à ses relations avec ses propres banques qui utilisent ou traitent de cryptomonnaie. Un ultimatum de 3 mois leur est accordé, ainsi s’ils ne respectent pas ce délai la banque en question n’est plus un partenaire de la RBI. Un moyen de pression du gouvernement vis-à-vis des banques indiennes. La situation en Inde reste stable à partir du moment où le gouvernement ne considère pas le Bitcoin comme illégal. Attention toutefois ces positions sur sujet à des changements possibles dans les prochaines semaines.

L’Inde et une monnaie virtuelle nationale ?

Tandis que l’Inde s’intéresse à l’idée qu’elle pourrait lancer sa propre cryptomonnaie. Ceci fait suite aux récentes nouvelles de la Corée du Sud qui n’abandonne pas totalement l’idée d’une monnaie virtuelle. Cependant, notons que les pays qui lancent leur propre monnaie numérique sont totalement contre l’idée fondamentale d’une cryptomonnaie décentralisée.

Dans le monde entier, les gouvernements et chefs d ’États étudient et mettent en place des lignes directives. Cette industrie actuellement cherche à s’établir et à murir dans les prochaines années. Le point noir pour ces gouvernements est le risque élevé d’évasion fiscale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

quatre × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.