Corée du Sud : prévoit un cadre fiscal pour la cryptomonnaie

Le ministère des Impôts de la Corée du Sud prévoit d'introduire des taxes sur la cryptomonnaie et de les inclure dans le plan fiscal. La question doit être résolue en juin de cette année.

Le ministère sud-coréen de la stratégie et des finances prévoit de publier un cadre fiscal pour les monnaies numériques d’ici la fin du mois de juin de cette année. Selon le Fuji News Network (FNN), un média coréen, le ministère de la Stratégie et des Finances réfléchit à la possibilité d’inclure l’impôt sur les bbénéfices des adeptes crypto dans son plan fiscal.

“Nous n’avons pas de calendrier précis, mais nous envisageons d’annoncer une taxe monétaire virtuelle dans la première moitié de l’année”, a déclaré un responsable du ministère.

Actuellement, les résidents sud-coréens ne paient pas d’impôt sur la cryptomonnaie, contrairement aux échanges. Ils paient un impôt sur les sociétés de 22% et un impôt local de 2,2%, ce qui correspond à ce que toutes les sociétés qui gagnent plus de 18,7 millions de dollars chaque année doivent payer.

Le ministère des Impôts de la Corée du Sud étudie les approches de la crypto-imposition adoptées par d’autres pays, notamment le Japon, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. L’annonce du futur plan fiscal est venue après la réunion des ministres des Finances du G20 qui a eu lieu au début du mois.

Il y a d’autres propositions concernant la crypto-taxation. L’un d’entre eux prélève une taxe sur les bénéfices générés par la vente de cryptomonnaies. Si l’on considère que les revenus générés par les transactions cryptographiques sont «temporaires et irréguliers», d’autres formes d’impôts sur le revenu seraient envisagées.

“Afin d’imposer le revenu provenant d’une transaction de monnaie virtuelle, il est nécessaire de modifier la loi de l’impôt sur le revenu pour l’ajouter (à la catégorie des) objets imposables”, peut-on lire dans le rapport.

Le gouvernement sud-coréen prévoit d’établir une réglementation complète de la cryptomonnaie après les prochaines élections locales du 13 juin prochain. Le 14 juin, le ministère des Finances et de l’Économie tiendra une conférence internationale sur la monnaie virtuelle à Séoul pour les membres du G20. Une session de travail supplémentaire pour l’ensemble du système financier international du G20 est prévue pour le 15 juin.

Mais même après qu’un consensus ait été atteint, il est toujours possible que certains pays membres du G20 ne suivent pas les lignes directrices. Le Brésil a déjà déclaré qu’il ne va pas réglementer les cryptomonnaies. Le président de la Banque centrale du Brésil, Ilan Goldfajn, a déclaré qu’il était hautement improbable que le pays sud-américain soutienne les politiques de cryptomonnaie créées par le groupe.

Quoi qu’il en soit, un cadre réglementaire et fiscal positif en Corée du Sud peut donner une impulsion majeure aux marchés mondiaux de la cryptomonnaie. Par conséquent, il sera intéressant de voir quelles nouvelles règles de crypto-imposition et lignes directrices réglementaires seront annoncées par le pays dans les prochains jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

16 + 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.