Après le piratage de Coincheck, le besoin de normes unifiées est apparu. La sécurité des crypto s’est avérée exiger une plus grande vigilance.

Le Japon appellera les dirigeants du G20 à adopter une règle commune sur les cryptomonnaies. En particulier dans la lutte contre le blanchiment d’argent, a rapporté Reuters citant une source gouvernementale anonyme.

Cependant, le responsable a rapidement abattu la probabilité que les responsables financiers du G20 publient conjointement un communiqué sur les règles communes en matière de monnaie numérique. En effet chacun de ces pays membres à une approche différente de la question.

 

Reuters a cité le fonctionnaire :

“Les discussions porteront sur les mesures de lutte contre le blanchiment d’argent et la protection des consommateurs, plutôt que sur la manière dont le commerce de crypto-monnaie pourrait affecter le système bancaire. Le sentiment général parmi les membres du G20 est que l’application de réglementations trop strictes ne sera pas bonne. “

 

Les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales du G20, avec une organisation regroupant les meilleures économies du monde, devraient se réunir à Buenos Aires, en Argentine, les 19 et 20 mars, avec comme objectif principal dans leur agenda, les monnaies virtuelles.

Le Groupe d’action financière (GAFI), composé de 37 pays, présentera ses conclusions aux membres du G20. Afin d’empêcher que la technologie naissante ne soit exploitée par des criminels pour blanchir de l’argent. Le GAFI est une organisation basée à Paris fondée par les économies du G7 pour lutter contre le financement illégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

3 × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.