IBM création de 1800 emplois en France IA et Blockchain

IBM prévoit de mettre en œuvre un certain nombre d’initiatives en matière de technologies émergentes en France. Cela va ainsi créer environ 1800 emplois dans le pays.

Les initiatives des deux prochaines années seront axées sur des technologies de pointe, notamment la blockchain, l’Internet des objets, l’intelligence artificielle, la cybersécurité et le cloud computing.

Selon Le Monde, l’annonce a été faite par Virginia Rometty, président du conseil, président et chef de la direction d’IBM lors de Tech for Good Summit à Paris. Le sommet a été accueilli par le président français Emmanuel Macron.

IBM prévoit d’embaucher des architectes informatiques, des consultants en affaires, des experts techniques et des développeurs. L’entreprise est à la recherche de nouveaux diplômés et de professionnels chevronnés.

IBM collabore avec le gouvernement français sur son modèle d’éducation P-TECH (Pathways to Technology Early College High School). P-TECH, qui a été créé en 2011, vise à fournir aux jeunes, principalement issus de milieux défavorisés, les compétences et les qualifications requises pour les emplois du XXIe siècle.

De plus, IBM France Academy sera lancée. Basée à Paris et soutenue par des cours en ligne, elle formera des employés, des clients et des partenaires d’IBM France pour développer des compétences modernes pour l’ère de l’IA.

Rappelons qu’IBM accroît activement son implication dans les projets basés sur la blockchain. En mars, Batavia, une plateforme mondiale de financement du commerce fondée sur la blockchain et basée sur la plateforme IBM Blockchain, a passé ses premières transactions pilotes en direct avec des entreprises clientes. La plateforme est développée conjointement par un consortium de cinq banques.

Récemment, la société a annoncé que le plus petit ordinateur du monde utilisera la technologie blockchain et sera bientôt “intégré dans les appareils de tous les jours“.

En janvier, IBM a conclu un partenariat avec la société de transport et de logistique danoise Maersk pour créer une chaîne de transport et une chaîne d’approvisionnement basées sur la technologie blockchain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

dix-sept − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.