L’Autorité des Marches Financiers (AMF) a annoncé dans un communiqué de presse qu’elle a ajouté 15 sites d’investissement en cryptomonnaie et crypto-asset à une liste noire le 15 mars.

Selon le communiqué de presse, les entreprises listées ont enfreint la “Loi Sapin II” en déclarant que :

Les propositions d’investissement mettant en évidence la possibilité de rendements financiers ou d’effets économiques similaires impliquent une intermédiation dans des actifs divers et font désormais l’objet d’un contrôle ex ante par l’AMF. En conséquence, aucune offre ne peut être directement commercialisée en France sans attribution préalable par l’AMF d’un numéro d’enregistrement.

Le communiqué de presse énumère ensuite 15 sociétés en infraction, qui ont continué à faire de la publicité et à commercialiser leurs services en tant qu’opportunités d’investissement auprès du public français, en dépit de la nouvelle réglementation. La liste noire contient également les entreprises qui ont illégalement offert des investissements dans des produits de base comme les métaux des terres rares, le vin et les diamants.

source: AMF

La déclaration rappelle aux consommateurs qu’aucun matériel publicitaire ne doit vous faire oublier que des rendements élevés impliquent toujours des risques élevés. Il conseille en outre aux consommateurs de s’informer le plus possible sur l’entreprise ou l’intermédiaire et de n’investir que dans un produit que l’on comprend.

Cette initiative des régulateurs français fait suite à une série d’attitudes suspectes à l’égard des cryptomonnaies. En décembre de l’année dernière, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a émis un avertissement sur les risques élevés d’investir dans Bitcoin, affirmant qu’il s’agit d’un actif spéculatif, et non d’une monnaie ou d’une monnaie numérique.

En janvier, le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire a nommé Jean-Pierre Landau, un critique ouvert de Bitcoin, à la tête d’un groupe de travail chargé d’examiner la réglementation des cryptomonnaies. Landau a appelé Bitcoin les “tulipes des temps modernes” en référence à Tulip Mania, qui a balayé l’Europe au début du XVIIe siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

quatorze − 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.