Le Bitcoin et autres crypto-monnaies attirent de plus en plus les criminels. Alors que la plupart des activités illégales se déroulent en ligne, ce n’est pas toujours le cas.

En Afrique du Sud, un enlèvement d’un enfant de 12 ans fait les gros titres. C’est principalement parce que les ravisseurs ont demandé une rançon de 15 Bitcoin avant de libérer l’enfant. Mais également, des officiers de la police nationale d’Ukraine ont secrètement miné des crypto-monnaies.

Enlèvement lié au bitcoin

En Afrique du Sud, une tendance très inquiétante a commencé à apparaître ces dernières années. Il semble qu’il y ait eu une augmentation importante des enlèvements impliquant une rançon Bitcoin. Compte tenu de l’anonymat perçu de Bitcoin, les criminels considèrent cette méthode de paiement beaucoup plus attrayante que d’autres solutions.

Trois personnes ont été placées en détention pour leur implication présumée dans l’enlèvement d’un enfant de douze ans. Cet enlèvement a eu lieu il y a déjà plusieurs jours. À ce stade les enquêteurs ne savent pas si les trois individus sont en lien avec l’enlèvement.

Selon les sources locales, jusqu’à présent aucune arrestation ni accusation n’a été déposée. Depuis ce jour aucun contact avec la famille mise à part la demande de rançon de 15 bitcoins. Comme toujours, rien ne garantit même si la rançon est payée que les ravisseurs libèrent l’enfant. Cependant rappelons que toutes les transactions bitcoin sont inscrites dans un grand livre de compte public. Alors surveiller des transactions bitcoin n’est pas compliqué.

Bitcoin est de loin une méthode de paiement anonyme, mais des histoires comme celle-ci donne une mauvaise réputation aux crypto-monnaies.

Des policiers installent une ferme de minage

Un nombre inconnu d’agents de police ont été arrêtés et traduits en justice sur la base d’allégations d’exploitation secrète de crypto-monnaies au cours des quatre derniers mois.

Tel que rapporté par Finclub, ces officiers de la police nationale d’Ukraine auraient installé une ferme minière de crypto-monnaie dans les bureaux et ont généré des crypto-monnaies de cette façon au cours des quatre derniers mois avant d’être capturés. Les officiers auraient été membres du quartier général de la police de la région de Rivne Oblast.

L’infraction commise par ces policiers n’était pas le fait qu’ils minaient des crypto-monnaies. C’est le fait qu’ils ont utilisé l’électricité de la région pour l’exploitation minière à leur avantage, comme l’enquête l’a clairement indiqué. Les officiers auraient abusé de leur position et auraient violé les lois du département. Nous ne savons pas combien d’électricité a été consommée pendant cette période.

Jusqu’à présent, il n’est pas clair quelles seraient les conséquences de leur offense. Probablement une suspension ou un renvoi pur et simple de la police.

Ce ne sont pas les premiers policiers à se livrer à une infraction liée à la crypto-criminalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

4 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.