pixabay

Selon Reuters, Coincheck a remis son rapport à la financial Services Agency (FSA) du Japon mardi 13 février, cela fait suite au récent piratage qu’a subi la plateforme.

Dans ce dossier est présent, un rapport complet sur l’incident qui a eu lieu, y compris un examen des mesures de sécurité avant le piratage. L’entreprise doit également expliquer les mesures qui seront mises en place afin d’améliorer la sécurité et d’éviter des incidents similaires à l’avenir.

Pendant ce temps, malgré la preuve de bonne foi de Coincheck vis-à-vis de ses utilisateurs, certains vont mener des actions en justice.

D’après Reuters, dix traders de crypto-monnaie vont déposer une plainte contre la plateforme d’échange Coincheck, devant le tribunal de Tokyo le jeudi 15 février. Cette plainte concerne le hacking de plusieurs millions d’euros de la plateforme survenue fin janvier.

Suite à ce récent piratage massif de jeton NEM, la société Coincheck avait gelé les retraits de cryptomonnaies. Les traders déposent une plainte car à ce moment-là ils étaient dans l’impossibilité d’effectuer des retraits. Une deuxième plainte pourrait également être déposée, afin de réclamer des dommages et intérêts.

Depuis maintenant le 9 février les utilisateurs ont la possibilité d’effectuer des retraits en Yen Japonais.

Rappelons qu’au Japon, ils ont reconnu Bitcoin en tant que moyen de paiement légal depuis Avril 2017. Ils régulent le marché par le contrôle d’émission de licences pour les échanges de cryptomonnaie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

vingt − treize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.