Carrefour a annoncé le lancement de ce qu’elle qualifie de première « Blockchain alimentaire » en Europe et prévoit d’étendre la technologie à huit autres lignes de produits avant la fin de 2018.

Le distributeur français utilise d’abord la technologie blockchain pour ses poulets auvergnats élevés en liberté avant de l’étendre aux produits tels que les œufs, le fromage, le lait, les oranges, les tomates, le saumon et le steack haché.

Comprendre la Blockchain rapidement en vidéo :

Une première en Europe ! la Blockchain alimentaire

« C’est une première en Europe et une garantie de totale transparence pour les consommateurs en ce qui concerne la traçabilité de nos produits » a expliqué Laurent Vallée secrétaire général de Carrefour et responsable de la qualité et de la sécurité alimentaire.

Le QRCode :

Carrefour utilise donc la nouvelle technologie et le QRcode afin d’apporter aux consommateurs des preuves de qualité du produit.

Comme sur l’image présente au-dessus, un QRCode est présent sur l’étiquette du produit, le consommateur peut accéder via un smartphone à plusieurs informations sur le produit et son parcours dans la chaine alimentaire. Du lieu d’élevage jusqu’à sa mise en rayon identique à l’image ci-dessous.

Date de naissance, nom de l’éleveur, région d’élevage, mode d’alimentation… Voilà le type d’informations que vous pourrez obtenir grâce à notre blockchain alimentaire.

 

L’objectif : Carrefour 2022

En effet Carrefour marque une étape importante dans la mise en œuvre du plan de transformation Carrefour 2022.

Ce plan de transition a été présenté en ce début d’année 2018 par Alexandre Bompard actuel Président-Directeur Général depuis plus de 6 mois. Une stratégie mise en ouvre pour les années à venir face aux mutations profondes qu’affectent le secteur de la distribution. Carrefour souhaite par ce biais faire de son groupe le leader mondial de la transition alimentaire pour tous. Un plan d’investissement de plus de 2 milliards d’euros par année, des suppressions de postes, avec des ouvertures de nouveaux magasins de proximité dans les cinq prochaines années sont des grandes lignes de ce plan. Notamment Carrefour souhaite également investir près de 2,8 milliards d’euros d’ici 2022 dans la digitalisation.

Notre conclusion :

Pour conclure cette démarche montre l’intérêt de répondre à une réelle demande des consommateurs. Près de 80% des Français porte une intention particulière à la qualité des produits. Carrefour a affirmé que la technologie blockchain apporterait de nombreux avantages au secteur alimentaire notamment en répondant au besoin croissant en terme de transparence des consommateurs tout en offrant aux fournisseurs un moyen de mettre en valeur ce qu’ils produisent ainsi que leur expertise.

Carrefour, futur leader du bio, sera t’il leader en matière d’utilisation de blockchain en Europe ?

Uniquement un coup Marketing de la part de Carrefour ?

Retrouve le Debrief de la semaine dernière sur l’univers de la blockchain et des cryptomonnaies

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

8 + 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.