Bitcoin Big Bang un documentaire diffusé hier soir mercredi 28 février sur Canal + au sujet du vol de Bitcoin sur la plateforme Mt GoX ( Mark kerpelès ). Nous allons évoquer une partie de l’histoire de Bitcoin ainsi que le scandale dû à la perte de plus de 850.000 Bitcoin de la plateforme Mt Gox en 2014. Nous avons décidé de faire un article à ce sujet afin de vous faire partager un résumé de ce reportage.

 

Où sont actuellement les Bitcoins volés lors du scandale Mt GoX ? Qu’est-ce que Willy BOT ?  Mark Kerpelès l’ex PDG de Mont Gox détient-il plus de 600.000 Bitcoins secrètement ? d’autres Willy Bot sont-ils sur nos plateformes actuelles ? Bientôt un autre Mt GoX ?

Dans ce reportage réalisé par Canal+, nous est présenté Mark Kerpelès PDG de Mt GoX. Au moment de cette affaire il est le principal suspect des bitcoins perdus. Nous allons notamment évoquer dans un premier temps l’ascension fulgurante du Bitcoin et de Mt Gox. Présentée rapidement dans une seconde partie la fermeture de SILK ROAD ainsi que Mt GoX et l’existance de « Willy Bot ».

Cette technologie va t-elle bouleverser notre avenir ?

Le Bitcoin à ses débuts a été crée à la suite de la crise financière de 2009. Une avancée technologique appelée la Blockchain Bitcoin fût créée par le célèbre « Satoshi Nakamoto ». Un concept que l’on peut comparer à la révolution aussi exceptionnelle qu’a été internet. Cette technologie va bouleverser notre système tout entier tel qu’on le connaît. Le Bitcoin a été développé dans le but de redonner le pouvoir aux peuples.

Mont GoX : Première Banque de Bitcoin

Mont Gox est la première plateforme à échanger du Bitcoin en 2011.Cette plateforme représente à ce moment plus de 80% du marché mondial de Bitcoin. Cette année 1 Bitcoin vaut moins de 1$ et n’est pas connu du grand publique, ceux qui s’y intéressaient sont principalement des « Geek ». A ses débuts les alternatives à Mont GoX n’existaient pas on pouvait ainsi dire qu’ils étaient la Banque du Bitcoin.

Mark Kerpelès et Mt GoX

C’est ainsi que Mark Kerpelès rachète Mt GoX et devient ainsi le PDG de la société en 2011. Un succès rapide pour cette plateforme qui dès ses débuts a connu une croissance fulgurante en l’espace de deux trois ans. Une forte hausse du nombre d’utilisateurs oblige l’entreprise à se développer. Une technologie très complexe dont certains s’y sont très vite intéressés notamment Mark Kerpelès. Le Bitcoin peut-il résoudre le fait qu’un tiers de l’humanité n’as pas accès à un compte bancaire?

Mark Kerpelès un génie de l’informatique considéré comme un Geek, expert en informatique et en sécurité informatique. Il est d’origine française de Bourgogne. Il évoque dans ce reportage l’origine de la perte de 850.000 Bitcoin qu’il nie être l’auteur de ce vole. La confidentialité était un des atouts majeurs de la société. De ce fait le Mont Gox représentait une cible principale pour les hackers. A cette époque effectivement le Bitcoin n’était soumis à aucune réglementation. Face à l’ascension exponentielle de la société, Mark Kerpelès a dû faire face à de nouveaux besoins.

Les « Cold Wallet » et les « Hot Wallet » :

Un « cold wallet » est en quelque sorte un portefeuille hors-ligne absent du réseau. Ce type de wallet nécessitant une intervention physique indispensable à l’envoi de Bitcoin. Et les « hot wallet » quant à eux sont stockés en ligne sur les serveurs et sont donc plus sensibles à une attaque de hacker.

SILK ROAD le premier marché de la drogue sur le darknet (TOR)

SILK ROAD fait partie des start-ups les plus prospères de tous les temps. Des milliards de dollars de transactions durant sa courte existence. Elle permettait à n’importe qui de se procurer des produits illicites avec comme moyen de paiement unique le Bitcoin.

Mark Kerpelès considéré comme le Baron de la drogue ?

Dans ce reportage présenté par canal+, en entretien avec Mark Kerpelès il nous explique qu’effectivement Mt GoX était responsable d’environ 50% de ces achats illégaux. Pendant plusieurs années Mark flambe, il achète notamment une Lamborghini, une luxueuse maison et évolue dans l’échelle sociale. Les employés de la société n’avaient aucune idée quant aux chiffres de la société. Mark était ainsi le seul à avoir accès au compte bancaire et à connaitre les chiffres exacts. Mark pense à l’époque que Bitcoin était différent des autres monnaies et échappait à toute loi ou législation.

Le gouvernement à cette époque fait face à un flou juridique. Il cherche donc des moyens de régulation en voyant l’ampleur de SILK ROAD. En 2013 la FinCen (Fisc Américain) publie un texte d’une page afin de donner une réglementation à ce nouveau phénomène. Soumis maintenant à la même loi que les sociétés de transfert de fonds classiques. La FinCen déclare à cette époque que Bitcoin est de l’argent. Cela change tout, le pouvoir cherche à prendre la main sur cette nouvelle technologie émergente. A ce moment une poignée seulement d’individus s’intéresse à l’achat de Bitcoin sur des forums.

La folie Bitcoin ! Crazy Bitcoin 

Plusieurs entreprises de la Silicon Vallée et certains capital-risques investissent massivement dans Bitcoin. La folie Bitcoin démarre à ce moment-là, d’autres grosses fortunes se rapprochent de Mt GoX.

A partir d’avril 2013 une envolée du cours du Bitcoin il passe de 20 à 140 dollars en l’espace deux semaines avec de fortes variations. La société fait face à de nouvelles réglementations et oblige Mt GoX à changer leur façon de procéder. Il atteint plus de 1000 dollars en fin d’année.

Mt GoX annonce un problème technique quand plusieurs investisseurs demandent le transfert de leurs Bitcoins.

Fermeture de Mt GoX : début 2014

La fermeture de Mt GoX intervient en février 2014 à la suite de la perte d’environ 850.000 Bitcoins. Des excuses sont présentées lors d’un communiqué de presse :

Au vue du nombre de transactions réalisées et les moyens utilisés il est impossible de suivre les échanges. La seule personne capable de déchiffrer ces transactions est Mark Kerpelès, mais le japon ne lui donne pas la possibilité d’avoir accès à un ordinateur pour réaliser des calculs importants.

Mark Kerpelès confirme être l’investigateur de Willy Bot. Ce bot a permis de manipuler le marché afin de renflouer une dette cachée depuis son rachat d’un montant de 80.000 Bitcoin. Willy BOT a permis l’achat de Bitcoin constant qui lui aurait servi pour trader sur le marché mais également à la vente afin d’équilibrer les comptes comme objectif une diminution de la dette. Aucun des utilisateurs n’était au courant du bot sur sa plateforme.

Mark déclare avoir retrouvé 200.000 Bitcoins.

Il n’a jamais avoué être l’auteur du crime. Actuellement en prison au japon il n’est pas prêt de sortir, le Japon l’accusant d’être le seul lié à cette perte. En attente de son procès. Sur plusieurs années des fonds ont été volés sur le « cold wallet » que personne ne surveillait.

Aucune des données n’est déchiffrable mise à part Mark qui prétend que les chiffres que la police a annoncés sont érronés. D’après ces calculs il affirme qu’il manquerait bien plus de bitcoins qu’annoncé par les autorités. En attente du procès il reste incarcéré et compliqué pour lui par le manque de matériel afin de préparer sa défense. Il soupçonne à juste titre que les autorités ne souhaitent pas le soutenir.

Enfin pour conclure les seules victimes sont les clients, au vue du nombre d’investisseurs. Nous nous posons les questions suivantes :

Quel intêret aurait-il eu à être l’auteur de ce vol de Bitcoin ? Les 650.000 Bitcoins ont-ils déjà été vendus ? Mark Kerpeles nie toujours être l’auteur du plus gros vol de l’histoire représentant aujourd’hui des miliards de dollars.

La première audience de son procès eu lieu l’an dernier. Des investisseurs de Mt GoX espèrent par ce biais récupérer leurs mises.

Retrouve toutes nos analyses du Bitcoin ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.